2018年6月2日 星期六

滿地可各報章關於盧嘉珈出任青年商會主席之報導

1, Les affaires




Les priorités de Selena Lu, nouvelle présidente de la JCCM

Selena Lu est la nouvelle présidente de la JCCM. (Photo: courtoisie)
Selena Lu est la nouvelle présidente de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM).


Mme Lu, qui entrera en poste le 1er juillet prochain est avocate en droit commercial chez Lapointe Rosenstein Marchand Melançon. Elle a auparavant été présidente de l'Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques. Elle a siégé à plusieurs CA, dont celui de la Caisse Desjardins De Lorimier-Villeray et de la Société du Jardin de Chine de Montréal.



La nouvelle dirigeante de la JCCM est présentement membre du conseil d'administration du Festival Mode & Design, du Musée national des beaux-arts du Québec et du Collège des administrateurs de sociétés. En 2016, Mme Lu a été finaliste dans la catégorie «Leadership au féminin» des Grands Prix de la relève d'affaires du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.



«Les priorités que je veux mettre de l’avant sont l’entrepreneuriat, la place et le leadership des femmes en affaires, la persévérance scolaire, le développement durable et la rétention des employés qualifiés à Montréal», dit-elle.



À 34 ans, la maman d’une fille de six mois souhaite par exemple s’attaquer au fait que peu de dirigeantes puissent s’offrir un congé de maternité. «Les dirigeantes de PME de deux ou trois employés vont parfois se verser des dividendes plutôt qu’un salaire. Sans salaire, elles n’ont pas accès au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP). Je trouve ça aberrant et si on pouvait changer ça, ce serait un gros pas en avant», explique-t-elle.



En plus de ses cinq priorités, Selena Lu veut que la JCCM demeure incontournable pour la relève en affaires. Elle dit vouloir encourager les membres à s’impliquer activement dans les événements de l’organisation: «Aller dans un cocktail et donner des cartes d’affaires, pour moi, ce n’est pas significatif. Pour avoir un impact, il faut donner de son temps. Quand on s’investit à 100% dans un projet, c’est à ce moment qu’on bâti un réseau qui a de la valeur et qu’on laisse notre marque», croit-elle.



Selena Lu succède à Nicolas Duvernois, qui part après un règne de 18 mois à la tête de l’organisation qui compte 1600 membres.
*****************************************************************

La Jeune Chambre de commerce de Montréal a une nouvelle présidente

Selena Lu succède à Nicolas Duvernois à la JCCM.
Le conseil d’administration de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a le grand plaisir de dévoiler le nom de sa nouvelle présidente, Selena Lu. Selena est une jeune professionnelle très impliquée dans la communauté montréalaise depuis le début de sa carrière.

Avocate en droit commercial, Selena a une grande expertise en matière de gouvernance, puisqu’elle a siégé au conseil d’administration de différentes institutions et est également une philanthrope reconnue. Elle a notamment contribué à plusieurs campagnes de collecte de fonds en organisant des soirées-bénéfices pour la Fondation de l’hôpital chinois de Montréal et le Centre universitaire de santé McGill.

En 2017, elle a reçu le prix du Lys de la Diversité pour son engagement social et communautaire. Son parcours exceptionnel, son énergie et son engagement au sein de la communauté illustre parfaitement le dynamisme de la relève d’affaires.

C'est à compter du 1er juillet prochain que toute l’équipe de la JCCM travaillera aux côtés de Selena pour continuer à faire rayonner la relève d’affaires montréalaise et porter des projets fédérateurs et innovants pour Montréal.

*****************************************************************

3, Infopresse

Selena Lu, une nouvelle présidente «sur le terrain» pour la Jeune Chambre de commerce de Montréal

«Plus de jeunes, de femmes et de diversité»: c’est la mission que compte remplir la nouvelle présidente de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM), Selena Lu.
Dixième femme à briguer la présidence de la JCCM depuis 1931 – sur 81 présidents – et «certainement la première Asiatique», selon elle, l’avocate en droit commercial de Lapointe Rosenstein Marchand Melançon, compte davantage miser sur le travail terrain. «Mon prédécesseur, Nicolas Duvernois, a accompli un travail extraordinaire au point de vue de la visibilité. Dans mon mandat prochain, je veux assurer une présence dans les activités des autres Chambres de commerce et au sein de la communauté.»






Nicolas Duvernois et Selena lu

gala arista pour la relève d’affaires québécoise

En 2016, Selena Lu s’est classée parmi les finalistes de la catégorie «Leadership au féminin» au concours des Grands Prix de la relève d’affaires du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. La condition des femmes dans le monde des affaires est «un cheval de bataille» pour la jeune avocate, depuis le début de sa carrière. «Alors que 70% des diplômées des écoles de droit sont des femmes, seulement 19% siègent à la tête des cabinets privés.»

Selena Lu pourra compter sur le soutien d’une génération ambitieuse incarnée par une relève d’affaires engagée.

Elle considère qu’encore peu de femmes ont accès aux sphères de pouvoir, «encore moins de jeunes et de minorités visibles». Pourtant, une récente étude internationale menée auprès de 50 000 personnes dans une soixantaine de pays a démontré que les meilleures performances en entreprises proviennent d’une zone de parité hommes-femmes au sein de l’équipe de gestion, se situant de 40% à 60%.

Actuellement en congé de maternité, Selena Lu croit que des mesures importantes devraient être mises en place dans le milieu des affaires en ce qui a trait aux vacances parentales. «Les entreprises ont beau dire qu’elles veulent mettre les femmes de l’avant, mais une fois qu'elles sont confrontées à la réalité, on se rend vite compte qu’elles ne sont pas prêtes à faire face à la situation.»

Un mandat «ambitieux»

En plus du leadership au féminin, la présidente de la JCCM, qui entrera en poste le 1er juillet, s’engage à militer pour l’éducation à la persévérance scolaire, le développement durable, l’entrepreneuriat et la rétention des talents à Montréal. Celle qui a déjà présidé l’Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques explique que «malgré la foule d’étudiants d’origine chinoise dans les universités montréalaises, bon nombre d’entre eux quittent la ville après leur diplôme». Même chose pour les Québécois nés au pays, qui préfèrent de plus en plus poursuivre une carrière à l’international après leurs études. «Montréal est une ville où il faut bon vivre, propice au développement de l’intelligence artificielle, entre autres. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, il est primordial de faire rayonner notre relève.»
La condition des femmes dans le monde des affaires est «un cheval de bataille» pour la jeune avocate.

Un agenda «ambitieux», selon Selena Lu, qui pourra cependant compter sur le soutien d’une génération ambitieuse incarnée par une relève d’affaires engagée. «Les milléniaux représentent la partie la plus importante de la population active québécoise, en plus d’avoir le niveau de scolarité le plus élevé. Ils ont voyagé dans le monde, parlent plusieurs langues. Cette génération façonne le Montréal d’aujourd’hui et de demain.»

Déjà très engagée dans la communauté montréalaise, Selena Lu a entre autres siégé au conseil d’administration de la Caisse Desjardins De Lorimier-Villeray et de la Société du Jardin de Chine de Montréal, est membre du conseil d’administration du Festival Mode & Design, du Musée national des beaux-arts du Québec et du Collège des administrateurs de sociétés, en plus d’avoir reçu en 2017 le prix du Lys de la Diversité pour son engagement social et communautaire. 

***********************************************************************

Une avocate à tête de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal

Me Selena Lu, 33 ans, vient d’être nommée présidente de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal (JCCM), lors du Gala Arista, le 29 mai. Une consécration pour cette avocate en droit commercial chez Lapointe Rosenstein Marchand Melançon, pour qui le bénévolat a toujours eu une place primordiale.

« C’est un poste que je convoitais depuis longtemps, raconte-t-elle. J’ai fait beaucoup de bénévolat notamment à l’Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques (YCPA) et cette nomination me permet de poursuivre mes efforts pour mettre en avant la relève montréalaise ».

Pour la Barreau 2010, le plus important est « d’avancer main dans la main avec les membres de la JCCM afin de mettre en avant leur talent. La JCCM a les moyens de ses ambitions et possède un réseau très important qui permet de venir en aide à la relève montréalaise ».

Me Lu, qui a fait son droit à l’Université de Montréal, après un baccalauréat en commerce à la même université, fait partie du groupe Droit commercial chez LRMM.

Sa pratique consiste à conseiller les PME à l’égard de leurs questions relatives au droit des affaires, y compris les fusions, les acquisitions, les restructurations, les partenariats, etc. « Quand on a une question en droit, on peut toujours trouver la réponse. J’aime ce côté stratégique », dit-elle.

Leadership féminin

Les missions de Selena Lu sont nombreuses. Elle souhaite faire évoluer la place et le leadership des femmes, mais aussi la persévérance scolaire, l’entreprenariat ou encore le développement durable. Elle a siégé sur plusieurs c.a. d’organismes sans but lucratif et elle est actuellement membre du c.a. du Festival Mode & Design et présidente du comité d’organisation du Bal de la Fondation de l’Hôpital Chinois de Montréal.

Elle est aussi membre de LRMM au féminin, un comité destiné à promouvoir la visibilité des femmes dans les cercles d’influence et à agir comme catalyseur d’occasions d’affaires entre femmes. « J’ai besoin de challenge constamment. J’ai besoin que ça bouge et d’apprendre en permanence. Et c’est ce que j’ai trouvé dans le droit. Pour moi le savoir, c’est le pouvoir. »


*********************************************************************
5, La Presse




LE CARNET DES AFFAIRES

Une avocate de Lapointe Rosenstein Marchand Melançon devient présidente de la Jeune chambre de commerce de Montréal. Centre de données eStruxture donne du muscle à sa haute direction. Fasken recrute une avocate spécialisée en immobilier. Le conseil d’administration de Tourisme Montréal accueille un nouveau président. Et le Barreau du Québec honore un pionnier du droit.



NOUVELLE PRÉSIDENTE
L’avocate Selena Lu nommée présidente de la Jeune chambre de commerce de Montréal. Après avoir siégé au sein de plusieurs conseils d’administration, Selena Lu vient d’être choisie pour présider le conseil de la Jeune chambre de commerce de Montréal (JCCM). La nouvelle présidente est avocate en droit commercial chez Lapointe Rosenstein Marchand Melançon. Elle siège aussi actuellement aux C.A. du Musée national des beaux-arts du Québec, du Collège des administrateurs de sociétés et du Festival Mode et Design. Elle a étudié en commerce (finance) à l’Université McGill et en droit à l’Université de Montréal. Selena Lu a été présidente de l’Association des jeunes professionnels chinois et asiatiques (YCPA) et, en 2016, finaliste dans la catégorie «  Leadership au féminin  » des Grands Prix de la relève d’affaires du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

********************************************************************************
6, Les Nouvelles Chinoises (Montreal, Quebec)
《華僑新報》




*****************************************************************************
7, The Chinese Journal (Edmonton, Alberta)
《光華報》